• Au premier niveau le message permet de faire passer les informations sur soi "au secours!".
  • Au second niveau le message apporte une information simple à la communauté "Attention!".

    Ces 2 niveaux sont partagés par les animaux et sans doute également par les plantes si on en croit les études les plus récentes.
    Les circuits qui permettent de gérer cette information sont donc basiques, primaires, "hardcodé" dirait-on dans notre monde informatique. Ils sont très rapides et peu sujet à l'erreur.
  • Au troisième niveau notre message porte sur la description. C'est un messages complexe adressé à la communauté "la nourriture est abondante dans le champs de l'autre côté de la rivière". C'est un niveau essentiellement humain mais on peut penser que certains animaux le partagent (je pense à l'abeille).
  • Au quatrième niveau notre message porte sur l'argumentation. Niveau exclusivement humain qui met en œuvre notre matière cérébrale particulière, le neocortex, ça fonctionne moins vite mais ça a son efficacité.

On est assez fiers de notre capacité d'abstraction. Les animaux savent bâtir un modèle mental de leur environnement, très peu savent le transmettre à leurs congénères, mais aucun ne sait argumenter avec ces derniers sur l'opportunité d'aller chercher sa nourriture plutôt ici que là.

Nous si. On excelle dans ces 2 disciplines que sont la description et l'argumentation.
Enfin, on excelle… on sait communiquer des messages à ces niveaux.

Mais comme on ne sait pas répliquer nos pensées dans le cerveau de notre interlocuteur on utilise différents modèles. Pour que ces modèles soient efficaces, il faut une parfaite adéquation de toutes les parties quand au code utilisé. Si j'articule un son, par exemple "chaise", il faut que ce son évoque dans l'esprit de mon interlocuteur la même idée que j'ai présentement à l'esprit.

Avec mon fils qui vit dans la même maison que moi, il y a des chance que nos idées soient assez semblables. Avec d'autres ça dépend. On a de bonnes chances d'avoir nos idées en phase sur le nombre de pieds je pense, bois ou métal là nos idées pourraient ne pas se ressembler.

Modéliser lorsqu'il 's'agit d'éléments de notre environnement correspond toujours à généraliser. Et généraliser c'est perdre de l'information. Toujours.

Il existe une option.

Je peux t'apporter ma chaise. J'activerai alors la communication sur le niveau 2 "regarde!" et au niveau 3 je dirais juste un mot "chaise".
Quand on en parlera de chaise, je sais que l'idée que tu formeras est assez proche de celle que je forme moi-même.

Mais tu ne pourras quand même pas t'assurer qu'en en parlant à quelqu'un d'autre le message passe aussi clairement. ...